Yannis Youlountas












DÉDALE UN FIL VERS LA DÉMOCRATIE ? (SUITE AUX AGISSEMENTS D’ÉTIENNE CHOUARD)

Sur la nécessité de dire stop aux manipulateurs qui jouent les passerelles avec les nationalistes et les négationnistes



Ante-scriptum (juillet 2013) :

DÉMONTAGE DE
L’IMPOSTURE CHOUARD
(RÉSUMÉ EN 5 POINTS)

Dans une vidéo (émission de radio non précisée dans la présentation) datée du 18 juin 2013 qui est censée organiser sa défense, Chouard s’enfonce au contraire dans ses contradictions et confirme en particulier, avec une insuffisante précaution, qu’il met clairement en doute la shoah (« sur ce sujet — la négation de l’holocauste —, je ne sais pas si Blanrue et Faurisson ont raison, je ne sais pas si ils ont tort »). Rien d’étonnant, on supposait déjà cette position vu son soutien à l’éloge cinématographique du célèbre négationniste (ici). Voilà qui est dit, désormais. Le masque continue de s’étioler en de nombreux points, et ce n’est pas fini.

Par contre, ce bon monsieur Chouard qui, dans cette émission, feint de s’emporter et d’être surpris, omet prudemment un certain nombre de sujets dérangeants complètement oubliés, et s’enfonce donc toujours plus comme une autruche face aux véritables critiques dont il fait l’objet (ne polémiquant que sur son soutien aux dictateurs proche-orientaux, ce qui n’est que l’arbrisseau qui cache la forêt brune). Par exemple, il ne s’explique pas un seul instant sur ses liens anciens et persistants avec la bande à Soral, sur ses récentes conférences main dans la main avec Marion Sigaut ultraréactionnaire et figure d’Egalité et Réconciliation (ici), sur ses louanges de Soral qui serait un "authentique résistant" et "pas un fasciste" malgré l’historique impressionnant de ses propos sans équivoque et la plupart des livres que ce dernier publie chez Kontre Kulture, livres dont les titres rappellent précisément ceux des années 30. Comme son ami Soral, Chouard a même osé dire que les militants antifascistes seraient "payés", notamment par la CIA, reprenant là encore, en copier-coller intégral, le discours bien connu, vermoulu et nauséabond de l’extrême-droite. Chouard a même osé écrire le 27 mai 2013, exactement une semaine avant l’agression haineuse et mortelle sur Clément Méric : « Pas difficile de comprendre pour qui travaillent en fait les antifas et les anticonspis. Le vrai mystère n’est plus de savoir s’ils croient eux-mêmes à tous leurs mensonges et amalgames malhonnêtes, mais de savoir s’ils sont bien payés pour leur sale besogne. » Esteban Morillo avait-il lu les incessantes calomnies de Chouard contre les antifas ? On ne le saura sans doute jamais et dans tous les cas, ça n’a sans doute pas été déterminant vu son appartenance politique, mais symboliquement, on peut dire que, là encore, Chouard a fait fort, une fois de plus, puisque dans la confusion généralisée et la désignation mensongère de cibles prétendumment diaboliques, l’une de ces cibles a perdu la vie exactement une semaine après, à l’âge de 18 ans seulement. Quand on sait que l’une des spécialités de l’extrême-droite est le retournement sémantique et dialectique (inverser les mots et/ou inverser les rôles, en particulier en se victimisant pour mieux affirmer sa propre valeur d’une part et dénoncer un complot d’autre part), on reconnait là encore l’influence de certains de ses amis. D’ailleurs, Chouard s’est aussi revendiqué publiquement "nationaliste" encore récemment, de même qu’il est allé rendre un hommage dithyrambique à l’ultranationaliste Asselineau, ancien bras droit de Pasqua, à l’université d’automne 2012 de l’UPR.

Et pas un mot non plus, dans cette mise au point radiophonique multipliant les ommissions, sur ses mensonges redondants sur la Grèce antique durant laquelle auraient gouverné les pauvres pendant 200 ans, "les 99%" selon ses affabulations, alors que tout le monde sait que dans l’Athènes classique, il y avait 70 à 75% d’esclaves, 10 à 15% de métèques, 50% des autres étaient des femmes, et ensuite, en enlevant ceux qui n’avaient pas 21 ans (on mourrait jeune à l’époque) ou n’étaient pas capables de payer des impôts ou n’avaient pas le temps d’aller aux assemblées parce que travaillant pour assurer leur survie (pas d’égalité sociale non plus), il ne restait en réalité que 1 à 2% des habitants d’Athènes. Autrement dit, non seulement Chouard ment grossièrement sur ce sujet aussi, mais en plus, il dit très précisément le contraire de la vérité, et ce, aux yeux de n’importe qui a le niveau CM1 en arithmétique. En résumé, les grands principes n’ont de valeur que si on les appliquent vraiment : c’est valable pour les belles théories athéniennes à l’époque, comme pour la devise républicaine aujourd’hui, qui sont pareillement, l’un et l’autre, à l’inverse de la réalité sociale profondément injuste, inégalitaire, violente et liberticide par-delà les apparences, notamment, de nos jours, la liberté (très limitée pour certains) de consommer. Comme tous ceux qu’il critique parmi les démagogues au pouvoir, Chouard est exactement le même genre de tribun qui nous enfume avec des mots, rien d’autre, à l’image de son site à l’allure providentielle (mais indigeste de logorhées poussives et répétitives), de sa politesse mielleuse (celle d’un stratège de la "réconciliation nationale", au sens d’E&R, par l’alliance des extrêmes-droite et gauche, tout en revêtant paisiblement l’habit d’un prophète sage et pondéré), et de ses disciples qu’il a baptisés "gentil virus", recrutés pour diffuser partout anonymement son "message" (quelques dizaines de prêcheurs souvent idolâtres, parfois virulents, toujours frappés d’écholalie, dont les noms sont évocateurs : "solid virus", "morpheus", "ikarus", "didou virus", "virus kevin", "méchant virus" et même "bourik", si, si, "bourik", ça ne s’invente pas !).

Outre les mots-valises "message" ou "virus", le langage de sa garde rapprochée est également évocateur, car c’est celui qu’emploient en général des disciples à l’égard d’un gourou. Par exemple, le commentaire 68 de l’article du 22 octobre 2012 (proposition-de-rencontre-informelle-entre-gentils-virus-gv-parisiens) est, précisons-le, celui d’un habitué (ce n’est donc pas un excès de langage émanant d’un nouveau "virus" maladroit) :
Le vendredi 26 octobre 2012 à 11:29, par Morpheus
"@ Étienne : Ça germe, ça germe ; lis donc ce petit article de ton serviteur (...)."

Ce lien renvoie vers un article dudit Morpheus à la gloire de son maître (puisqu’il se qualifie comme son "serviteur") et de son "message" fabuleux (sic).

Bon, toute chose a une fin, même la plus drôle et pittoresque.

Pour finir, donc, la conclusion sera, il me semble, aussi simple qu’imparable et se résumera en 5 points qui se complètent :

1- quiconque ose dire que la démocratie athénienne était le gouvernement des 99% est un menteur ;

2- quiconque se prétend à la fois anarchiste et nationaliste est un imposteur ;

3- quiconque fait à la fois des conférences pour Attac et pour Égalité & Réconciliation est une passerelle ;

4- quiconque raconte partout que les fascistes sont des antifascistes et que les antifascistes sont des fascistes n’est pas seulement une passerelle, mais un viaduc doublé d’un brouilleur d’alerte face à ce qui nous menace de plus en plus ;

5- quiconque met en doute la shoah (propos public du 18 juin 2013) tout en relayant des théories conspirationnistes délirantes (vidéos et articles postés sur son blog) qui sont, dans certains cas, directement ou indirectement dangereuses pour des minorités implicitement ou explicitement désignées (les théories du complot stigmatisent le plus souvent, même si c’est à demi-mots, des gens en fonction de leur nationalité ou de leur appartenance à tel ou tel groupe social), est un tribun infréquentable sinon dangereux, quelle que soit l’apparence qu’il se donne et, à travers l’ensemble des 5 points qui précèdent, il participe à la confusion généralisée et à la dérive globale de l’opinion publique vers un retour en force du fascisme en France et ailleurs.

Y.Y. / pour me répondre, m’apporter un élément de réflexion ou d’information, ou m’insulter (les virus sont maîtres dans cet art, bien que disciples par ailleurs), cliquer ici.

L’excellent shéma sur les liens de Chouard avec l’extrême-droite, réalisé par
http://www.spanishbombs.net/?p=14
a été mis à jour, ainsi que sur
http://parasite.antifa-net.fr/wp/wp-content/uploads/2013/07/chouard2.jpg

Moins sérieusement, on m’a fait passé ça :
http://lestrousduc.wordpress.com/2013/08/06/etienne-chouard

Un ancien soutien d’Etienne Chouard résume son point de vue dans cette image (sur le site http://www.sanurezo.org/spip.php?article147) :


DÉDALE UN FIL VERS LA DÉMOCRATIE :
SUITE AUX AGISSEMENTS D’ETIENNE CHOUARD

Lettre collective de la majorité des participants du film Dédale (dont Argyris Argyriadis, Yannis Youlountas et Kostas Charitakis parmi les intervenants principaux) aux réalisateurs du film.

Athènes, le 17 mai 2013.

Alice, Christian, Laurent et Emmanuel,

Nous avons été alertés concernant votre film par des camarades antifascistes. Nous avons attendu la venue de Yannis parmi nous pour lui demander ses informations et sa position. Après vérification une par une des informations, puis discussion entre nous, nous avons tous exactement la même position. Il est totalement impossible que nous acceptions de participer à un film avec le personnage auquel vous nous avez associés.

Nous ne disons pas que Etienne Chouard est fasciste. Mais ce qu’il fait suffit à le rendre infréquentable pour nous :
- Il discute avec eux.
- Il fait des conférences avec eux.
- Il fait des émissions avec eux.
- Il est très présent dans leurs médias.
- Il dit que Le Pen n’est pas fasciste (qu’il s’agit uniquement de résistance nationale).

Toutes ces choses sont faciles à trouver sur Internet. Il ne s’en cache pas. Une seule de ces choses suffit pour nous à ne pas vouloir être associés à lui.

Et peu importe ce que qu’il dit ou pas dans le film. Ce qui nous intéresse, ce sont les actes beaucoup plus que les paroles.

Nous comprenons que vous tous et Yannis avez appris ces choses-là au fur et à mesure. Nous comprenons que Yannis ait voulu ensuite savoir si Etienne Chouard reniait ses erreurs et comptait changer publiquement de position, ce qui n’est pas le cas. Etienne Chouard considère qu’il a raison et il continue comme ça sans rien renier. Nous comprenons que votre film était très avancé et que vous étiez embêtés de le modifier.
Mais vous devez comprendre que nous sommes des militants politiques antifascistes et qu’il est impensable pour nous d’être associés à quelqu’un qui entretient la moindre relation avec eux. Nous, nous sommes en guerre contre eux.

Nous vous demandons de choisir : c’est Etienne Chouard ou nous tous.

Soyez certains que rien de ce que nous disons n’est contre vous. Nous avons une grande sympathie pour vous et nous vous sommes reconnaissants d’informer les gens de nos luttes, mais ne le faites pas avec des gens faux et avec des idées fausses. Nous sommes tous prêts à vous aider encore pour que le film ne soit pas affaibli.

Mais nous ne sommes pas des copains de classe qui rigolons avec ces choses-là. L‘antifascisme et la liberté pour nous sont des choses très importantes et sont absolument sans concession.

Salutations révolutionnaires et antifascistes,

Argyris, Mimi, Stella, Kostas, Angie, Alexandros, Yannis, Lisa, ainsi que l’assemblée de l’espace social libre Nosotros à Exarcheia et des membres de l’espace social libre Jardin Botannique à Petroupolis.


31 mai 2012.

A notre grande surprise, malgré nos arguments vérifiés et notre proposition d’aide unanime, les réalisateurs ont finalement préféré arrêter la diffusion du film. A lire leur communiqué ( http://dedale.cine2000.org ), ils ont considéré :
- qu’Etienne Chouard est irremplaçable ;
- qu’il n’a pas d’autres endroits où s’exprimer ailleurs qu’à nos côtés ;
- que ce qu’il dit ou fait parallèlement à ce film n’est pas suffisant pour remettre en question sa présence aux côtés de libertaires et d’antifascistes en lutte.

Tant pis. Nous les laissons assumer leur décision étonnante, que nous respectons, mais qui ne nous semble pas du tout être la bonne. En aucun cas, nous ne nous sentons responsables de cette décision excessive et absurde de "tout jeter à la poubelle" sous prétexte d’une erreur de casting exprimée par la majorité des participants à ce film. La démocratie, justement, n’est-ce pas au final entendre la majorité ? De surcroît, si elle rassemble ceux qui sont sur le terrain, dans la lutte et dans l’adversité ?

De même, nous laissons les disciples d’Etienne Chouard hurler à l’injustice, à l’innocence, à la censure, et nous insulter par mail, sans bizarrement être gênés que leur prophète à l’allure sage et innoffensive :
- raconte partout que Marine Le Pen et Alain Soral ne sont pas fascistes mais simplement des résistants nationaux.
- fait des conférences en tandem avec des responsables d’Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation....
- soutient le film consacré au Pape du révisionnisme et de l’antisémitisme.
http://holocauste.com/reviews.php
- ose dire sur l’immigration :
http://frontnat36.hautetfort.com/ar...
http://www.fdesouche.com/330654-eti...
- etc. * (la liste est longue, mais tout cela est suffisant à nos yeux)

Autrement dit, en faisant manifestement la passerelle et en étant bien décidé à continuer, Etienne Chouard est-il politiquement dangereux ? D’après nous, oui. Surtout auprès des plus jeunes individus ou mouvements qui découvrent avec lui une politique sans repère, confuse et sans mémoire. Surtout dans une période qui rappellent les heures sombres du continent. Nous n’oublions pas ce que cette confusion a permis l’accession au pouvoir du pire des fascismes durant le vingtième siècle en Grèce et en France.

* d’autres infos et liens sur :
http://www.lelotenaction.org/pages/...
http://pagedesuie.wordpress.com/201...
http://rebellyon.info/Alerte-antifa...
http://sous-la-cendre.info/1273/ale...
http://paris.indymedia.org/spip.php...
http://conspishorsdenosvies.noblogs...
http://www.cinemas-utopia.org/U-blo...
http://chezfab.hautetfort.com/archi...
http://reflets.info/lettre-ouverte-...
http://affreuxsalebeteetmechant.20m...
http://youtu.be/0sYtULoe69A
http://nantes.indymedia.org/article...
etc.


Ce lundi 3 juin 2013, nous venons de recevoir ce shéma très clair qui relit chaque éléments factuels vérifiables (avec copie d’écran à chaque fois) et qui montre l’incroyable exhausitivité des liens d’Etienne Chouard avec l’extrême-droite :
http://parasite.antifa-net.fr/wp/wp-content/uploads/2013/05/78989_chouard.jpg





LE FASCISME MONTE !
LE PHILOFASCISME LUI OUVRE GRAND LA VOIE EN LE BANALISANT
ET EN MENAÇANT L’ANTIFASCISME !


Ce mercredi 5 juin 2013 :

Encore un jeune militant antifasciste assassiné
par un groupe d’extrême-droite, en plein Paris.

Clément MERIC n’avait pas encore 19 ans
et étudiait à Sciences-Po.

http://lahorde.samizdat.net/2013/06/06/paris-un-antifasciste-assassine-par-lextreme-droite

http://www.lepartidegauche.fr/actualites/actualite/l-horreur-fasciste-vient-tuer-en-plein-paris-23587

FASCISME ET ANTIFASCISME,
EST-CE VRAIMENT
« LA MÊME CHOSE »
MONSIEUR ETIENNE CHOUARD ?

http://www.unhommefaurisson.com/reviews.php
http://www.egaliteetreconciliation....
http://frontnat36.hautetfort.com/ar...
http://parasite.antifa-net.fr/wp/wp-content/uploads/2013/05/78989_chouard.jpg

ET LA HAINE MENSONGÈRE QUE VOUS AVEZ
DISTILLÉE UN PEU PARTOUT CES DERNIERS MOIS
CONTRE LES MILITANTS ANTIFASCISTES
DONT FAISAIT PARTIE LA VICTIME,
VOUS EN ÊTES FIER AUJOURD’HUI
MONSIEUR ÉTIENNE CHOUARD ?

"Pas difficile de comprendre pour qui travaillent en fait les antifas
et les anticonspis. Le vrai mystère n’est plus de savoir s’ils croient
eux-mêmes à tous leurs mensonges et amalgames malhonnêtes,
mais de savoir s’ils sont bien payés pour leur sale besogne."

Etienne CHOUARD, 27 mai 2013 (une semaine avant)

Non, Monsieur Etienne CHOUARD :
Clément MÉRIC militait bénévolement
contre les fascistes et leurs amis
et l’a payé de sa vie.


Note personnelle de Yannis Youlountas, hors collectif
(écrite le 8 mars dernier) :
http://youlountas.net/spip.php?rubrique85


NDYY : Ci-dessous, vous trouverez 2 commentaires, dont l’un rempli de nombreuses questions posées par un chouardien (poli) auxquelles j’ai entièrement répondu. Cliquez sur le petit triangle tout en bas pour lire.

Contrairement à ce que raconte partout son Altesse Sérénissime Chouard Premier et ses Apôtres de la Très Sainte Eglise du Tirage au Sort de l’Aube Dorée Athénienne, je n’ai absolument rien à cacher. Je ne suis téléguidé par personne : ni par le Pentagone, ni par le Mossad, ni par la Franc-maçonnerie, ni par une association antiraciste, gauchiste, anarchiste ou antifa, ni par les rebelles Syriens, ni par les Tutsis, ni par les Utus, ni par les petits hommes verts, ni par personne d’autre. Loupé !

Les seules pressions que j’ai reçues sont celles d’innombrables chouardiens (ils pratiquent le clonage ?) qui, ces derniers jours, m’ont :
- envoyé des mails suppliants ou menaçants, parfois alternativement de la part du même expéditeur, apparemment bien dérangé du casque ;
- calomnié et insulté violemment sur des forums (Dédale, Chouard, AgoraVox...), y compris en jouant avec mon nom étranger (mon père vous fait toutes ses excuses pour ce patronyme vraiment compliqué et malhabile) ;
- réveillé mes gamins en pleine nuit en téléphonant (ça ne nous arrivait jamais avant) ce qui montre l’immense peine de l’adepte qui n’arrive plus à dormir quand l’honneur du maître est bafoué ;
- descendu plusieurs fois mes sites Internet (idem) dont certains éléments n’ont pas pu être récupérés, notamment la plupart des images (en même temps, ça tombe bien, il fallait que j’en change un peu) ;
- essayé de nuire à mes projets en cours (sans succès) avec une maladresse digne des pieds pris dans le tapis ;
- essayé de m’intimider en faisant tourner la liste de mes prochaines rencontres... Alors là ! S’il y a un truc qui ne me fera pas reculer c’est bien ça, au contraire ! Les intéressés ne font qu’affûter ma plume noire pour mieux se la prendre dans les fesses, et parmi mes prochaines rencontres, s’ils sont courageux, je leur conseille le 7 juin au Groupe Libertaire Lochu de Vannes (qui en a vu d’autres à NDDL), ou encore le 30 juin au Salon Antifasciste organisé par la CNT à Paris (mais qui aura le courage de venir ce jour-là ?).

Bref, j’ai répondu à Christian, l’un des réalisateurs, et à "Darben", chouardien poli, mais je ne le ferai pas à chaque fois.

J’ai d’autres sujets à torcher que des gens qui ne savent plus reconnaître la gauche de la droite, l’anarchie de l’isegoria et l’antifascisme du fascisme ou du philofascisme.

Bonne bourre les Virus !
Et n’oubliez pas le vrai « message » :
« Ni dieu ni maître ni Chouard » !

12 juin 2013 :

APPEL À L’UNITÉ
CONTRE LE FASCISME
ET L’EXTRÊME-DROITE

Organisations signataires (au 13 juin) :
AC ! (Agir contre le chômage et la précarité), Action Antifasciste Paris Banlieue, Act Up-Paris, Alternative Libertaire, APEIS (Association Pour l’Emploi, l’Information, et la Solidarité des chômeurs et travailleurs précaires), ATTAC France, CADAC (Coordination des Associations pour le Droit à l’Avortement et à la Contraception), CEDETIM/IPAM, CGT Education Versailles, CGT Educ’action Créteil, CNDF (Collectif national pour les droits des femmes), CNT (Confédération Nationale du Travail), Collectif Antifasciste Paris Banlieue, Collectif CIVG Tenon, Collectif de Saint Denis contre le FN et l’Extrême droite, Pink Bloc, Justice et Libertés, CONEX (Coordination nationale contre l’extrême droite), Confédération paysanne, Convergence et Alternative, DAL (Droit au logement), DIDF (Fédération des Associations de Travailleurs et de Jeunes), EELV (Europe Écologie Les Verts), FA (Fédération Anarchiste), FASE (Fédération pour une alternative sociale et écologique), FASTI (Fédération des Associations de Solidarité avec les Travailleur-euse-s Immigré-e-s), FIDL (Fédération indépendante et démocratique lycéenne), Fondation Copernic, FSU (Fédération Syndicale unitaire), Gauche Anticapitaliste, Gauche Unitaire, GISTI (Groupe d’information et de soutien des immigrés), Jeudi Noir, Justice et Libertés, L’appel et la pioche, La Horde, La LMDE (La Mutuelle Des Etudiants), Les Alternatifs, Lesbian and Gay Pride Lyon, Les Debunkers, Marche Mondiale des femmes, Marches européennes contre le chômage, Mémorial 98, MJCF (Mouvement Jeunes Communistes), MNCP (Mouvement national des chômeurs et précaires), M’PEP (Mouvement Politique d’Émancipation Populaire), MRAP (Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples), NPA (Nouveau parti anticapitaliste), PCF (Parti communiste français), PCOF (Parti Communiste des Ouvriers de France), PG (Parti de Gauche), Pink Bloc Paris, Ras l’Front Marne la Vallée, Ras l’Front 38, République et Socialisme, Réseau pour un avenir sans fascisme, SGEN-CFDT Académie de Versailles, SLU (Sauvons l’université), SNESUP-FSU, Solidaires Etudiant-es, Sortir du colonialisme, SOS Racisme, Syndicat des avocats de France, Syndicat de la magistrature, UNEF (Union Nationale des Etudiants de France), Union syndicale Solidaires, UNSP (Union Nationale des Services Publics), VISA (Vigilance syndicale anti fasciste)

Conclusion solennelle de l’appel
signé par TOUTES ces organisations
(de la Fédération Anarchiste au Front de Gauche
en passant par ATTAC et le Syndicat de la magistrature)
le 12 juin 2013 :

« Le fascisme et l’extrême-droite
ne sont pas des courants politiques
avec lesquels on dialogue
ou on compose. »


Un message, un commentaire ?

modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

lire tous les messages 3 Messages de forum
  • 10 juin 2013 00:04, par Delphine

    Apparemment, quelqu’un a décidé de continuer de publier le film sans votre accord. Croyez-moi, j’ai tourné sept fois mon clavier dans ma main en me demandant si je devais le signaler (je me sens un peu comme une collabo délatrice). Mais j’ai décidé que le droit de regard sur la diffusion de vos images l’emportait.

    http://www.youtube.com/watch?v=_X6o...

    Amicalement
    Delphine

    Répondre à ce message de Delphine
  • 6 juin 2013 03:37, par Darben

    Pour quelqu’un qui place Étienne Chouard au milieu des penseurs "qui sont actuellement en train de nous proposer pas mal d’éléments de réflexion pour les alternatives à venir" vous êtes bien prompt à le censurer ("Nous vous demandons de choisir : c’est Etienne Chouard ou nous").

    RÉPONSE : Cette petite inclusion, l’un des réalisateurs me l’a suggérée au cours d’une discussion, avant un tournage, entre deux autres réflexions plus anodines, et j’ai accepté de la dire stupidement, par gentillesse, parallèlement à des propos beaucoup plus conformes à mon opinion, notamment sur le danger de récupération fasciste. J’ai ensuite regretté l’inclusion dans la phrase dont vous parlez et vous pouvez voir qu’elle a été enlevée des versions suivantes (vous devez disposer de la première version de Dédale).

    Vous connaissiez pourtant sa position sur l’iségoria, la liberté de parole pour tous et à tout moment (et avec tout le monde, naturellement).

    RÉPONSE : L’isegoria posée de façon absolue est une connerie (ou une hypocrisie intentionnelle). Il faut poser des limites à la propagande et aux actes fascistes, car ils n’opèrent pas du tout selon les mêmes règles éthiques de discussion et sont dangereux en distillant leur poison ou en visant explicitement des boucs-émissaires. J’ajoute qu’avec mes amis grecs, nous en avons marre des bêtises angéliques (et parfois suspectes) proférées sur l’antiquité grecque et l’aube dorée de la démocratie athénienne (mythe préféré de l’extrême-droite, du GRECE, de la Nouvelle Acropole, etc.). Ce n’était pas du tout la démocratie des 99% : foutaise. Mais bien celle des 1%. Car seuls 1% des habitants fréquentaient l’Ecclesia, après avoir soustrait esclaves, métèques, femmes et citoyens insuffisamment libérés du temps consacré à la survie. Comme le dit Castoriadis, il ne faut pas en faire trop sur la D.A., car "elle n’est que le germe" de la démocratie directe, rien de plus. Chouard en a fait son fond de commerce, sa carte de visite, son église, sa doctrine très exagérée comme le savent bien tous ceux qui s’intéressent en Grèce et ailleurs à ce sujet controversé.

    De plus, vous laissez entendre que le prétendu retournement est récent ("Suite aux agissement d’Etienne Chouard")

    RÉPONSE : Quelques personnes dont moi-même avons été malhonnêtement induit en erreur par des personnes troubles et une rumeur de reniement de Chouard, qui aurait fait son mea culpa et arrêté notamment de défendre les FAF. Un séjour de Lordon chez lui pendant un festival à Aix-en-Provence en juillet 2012 nous a également laissé imaginer un changement, vu de loin, même si des anciens amis à lui comme Jennar et beaucoup d’autres semblaient toujours aussi distants et méfiants. Il s’est progressivement révélé que la rumeur était totalement fausse : Chouard continue de faire son petit cinéma d’amour avec la lie de la politique. J’ai vite été alerté durant la fin de l’hiver, alors que je travaillais sur d’autres projets et que le tournage était fini. Il était donc difficile de revenir dessus. J’ai essayé de discuter avec les réalisateurs, sans réel résultat. Et puis, je sentais qu’ils n’étaient pas tous exactement du même avis, c’est aussi pourquoi ils n’ont quasiment pas réagi alors que, déjà, j’étais mal à l’aise. J’étais tiraillé entre mon éthique refusant de partager l’écran avec un personnage de plus en plus trouble au fil des recherches (vérifiées jusque sur son site) et mon éthique ne voulant pas nuire au travail des jeunes réalisateurs, même si je commencais à trouver leur affaire très éloignée de l’engagement initial vis-à-vis des Grecs libertaires et antifascistes en lutte. La période de la sortie du film a été déterminante pour plusieurs raisons :
    - cette période s’ouvre par une nouvelle provocation début mars avec Di Giorgo d’Egalité et Réconciliation (bras droit de Soral) en vidéo sur le vieux-port à Marseille, avec plusieurs attaques virulentes contre les antifascistes ainsi que des propos stupides et dangereux du genre : "le fascisme, ça n’existe plus depuis Hitler et Mussolini" ! (sympa pour les Grecs en particulier qui se tapent un parti nazi à 15% et des milices qui assassinent migrants et antifas).
    - simultanément, en accompagnant la sortie du film dans les médias alternatifs, j’ai l’occasion de discuter du problème avec des tas d’amis animateurs de radios, écrivains, philosophes, artistes, militants, etc. qui confirment tous que Chouard n’est pas près de changer. J’insiste sur le fait qu’on échange des infos, mais aussi des arguments, des analyses de tout ça.
    - ensuite, vu que je suis à l’origine de la majorité des projections et, je crois, de la totalité des projections en salles (Chouard et ses réseaux n’avaient monté aucune projection à ma connaissance jusqu’à l’arrêt), je remarque que je me heurte à pas mal d’amis responsables associatifs ou de lieux qui m’expliquent pourquoi, malgré ma présence, ils ne peuvent pas, en conscience, cautionner la présence de Chouard. Je me farcis environ 75% de refus, peut-être plus, même parmi mes proches. Par exemple, dans les Bouches-du-Rhône, je sais malheureusement avoir mis mal à l’aise pas mal de mes amis du Café Citoyen de Martigues qui ont accepté la projection-débat sans trop discuter du contenu, au-delà de ma présence et de la crise grecque, et qui ensuite l’ont d’autant plus regretté que c’est la seule fois où l’on a vu débarquer Chouard à une séance. Nous avons finalement fait bonne figure, ne laissant encore rien paraître, mais c’était déjà de plus en plus tendu. Malgré l’ambiance grecque grâce aux mézès et à l’ouzo de mes amis de Port-de-Bouc, je me disais qu’une mise au point serait absolument nécessaire.
    - C’est aussi dans cette période, déjà bien chargée, que j’ai fait le choix de téléphoner à Chouard pour lui demander directement où il comptait aller comme ça et lui dire mon opinion et mes limites éthiques et politiques ainsi que celles de mes amis libertaires ou de gauche, écrivains et/ou militants. Des amis qui l’ostracisaient déjà en majorité, non pas pour son idée de tirage au sort (qui n’est en rien propriété de Chouard et qui ne dérange pas tant de monde que ça), mais pour sa position de "passerelle" entre les positions d’extrême-gauche et d’extrême-droite sous prétexte qu’elles s’opposent toutes deux au système actuel. Cette attitude fait de Chouard le promotteur en apparence le plus à gauche du projet politique dangereux de Soral qui est d’unir les contraires dans une pseudo "réconciliation nationale" dont ont sait très bien qu’elles en seraient les grandes lignes ("avec la SNCF, c’est possible !"). Et là, après m’avoir écouté, ses réponses ont été sans détour : "oui, j’apprécie énormément Soral, qui est un mec vraiment bien, un vrai résistant national, comme Marine Le Pen", suivi d’autres délires, notamment sur le nombre d’immigrés, la présence nazie au sommet de l’Europe, après avoir parlé des Juifs cinq minutes avant, sans aller jusqu’aux OVNI mais presque. Une horreur. Rien à tirer. Ce que je commençais à supposer, en pire. On a passé plus de deux heures à se bouffer le nez au téléphone, bien qu’en s’écoutant, mais sans jamais être d’accord. Nous sommes restés sur nos positions. Des positions à mes yeux complètement contraires. Pour moi, contrairement à lui, l’antiracisme et la lutte contre les discriminations est l’alpha et l’omega aussi bien de la gauche que de l’anarchie. Il n’y a aucune justice sociale sans cela. Sans cette lutte qui est pour moi la plus fondamentale, il n’y a ni liberté, ni égalité, ni fraternité possible. Bref, l’essentiel est dit.
    - Je prends la semaine pour réfléchir et je réserve mon prochain billet d’avion pour Athènes en me disant qu’il faudrait bien en parler avec mes amis et compagnons grecs, ne serait-ce que parce que c’est par mon intermédiaire qu’ils se sont retrouvés embarqués dans cette affaire, comme moi. Eux aussi sont plus ou moins piégés, sinon dans une dérive du film par rapport à ce qui était présenté (sans Chouard au début), au moins dans une poursuite de la dérive de Chouard lui-même, confirmée et même amplifiée par le coup de fil désastreux à l’intéressé.
    - Durant les deux semaines précédant mon départ, la situation devient de plus en plus tendue avec les réalisateurs. Je croise Christian Vialaret puis Emmanuel Borgetto à Paris et je sens bien de nettes différences de points de vue entre eux. Mais, encore une fois, aucune remise à plat du projet n’est envisagée, malgré leurs réunions successives. Impossible pour eux d’aller au-delà de la suppression de la petite phrase qui me gène le plus (celle incluant Chouard qui m’avait été suggérée par l’un d’entre eux et qui est rapidement supprimée). Je sais aussi que des amis libertaires ou humanistes se retiennent de critiquer vertement le film et son intrus (aux yeux de beaucoup) par respect pour moi, alors que justement, j’en ai vraiment assez de contribuer à "protéger" quelque chose ou, plus précisément, le comportement de quelqu’un avec lequel je vois bien que je suis en totale opposition.
    - A mon arrivée à Athènes, comme je l’avais plus ou moins compris dans mes correspondances avec mes amis grecs, il s’avère qu’ils sont déjà au courant et qu’ils ont besoin, eux aussi, d’en discuter avec moi. L’affaire ne fait pas un pli. La discussion est dense, comme toujours avec eux, et l’opinion initiale ne cesse d’être confirmée par chacun : ce n’est pas possible d’accepter de continuer ainsi. L’idée commune est que chacun doit prendre ses responsabilités. Et notamment les réalisateurs doivent prendre les leurs. Ils sont allés trop loin, à nos yeux, au sens où ils n’ont pas assez tenu compte de la position très antifasciste des militants grecs et pas assez vérifié les positions troubles de Chouard avant de l’associer par la suite à des Grecs qui risquaient d’être choqués. C’est ce qui arrive. Les preuves sont faciles à trouver et à vérifier sur le site de Chouard lui-même. Je suis évidemment solidaire de mes amis et compagnons et je signe aussi pour dire avec eux, non pas "détruisez ce film", mais "modifiez-le", avec ou sans nous, avec ou sans Chouard, mais pas tous associés. Ils peuvent aussi faire deux films et pleins d’autres idées possibles. On est prêt à les y aider et on leur précise bien dans la lettre. Mais non, une fois de plus, comme un mois ou deux aupravant, Chouard est innamovible à leurs yeux (peut-être pas de tous les réalisateurs, à ce que j’ai cru comprendre).
    Ils choisissent la pire des solutions : détruire le film. Ce qui signifie implicitement :
    - nous faire porter le chapeau (alors que cette décision est entièrement la leur et que les errements politiques sont uniquement ceux de Chouard) ;
    - arrêter le film sous cette forme, donc sous celle qui nous mélange à jamais avec le personnage dont l’attitude avec les FAF nous dégoûte, en sachant parfaitement que ce film va forcément continuer sa vie en pirate, surtout si Chouard vexé excite ses réseaux pour violer au maximum notre demande et se la jouer martyr, soit disant censuré, et repêché en héros par ses disciples au milieu d’une tempête. Ouah ! Chouard presque aussi fort que Soral ! Quel homme ! Ben non, en fait, Chouard fait le gentil, mais ne respecte rien : au-delà des apparences détachées, il s’impose jusqu’au bout à la gueule des Grecs en souffrance et en lutte qui ne veulent pas de lui. Il s’assoit sur leur gueule jusqu’à leur donner envie de vomir. Il s’acharne même à distiller son petit venin pernicieux, de surlignage orienté en guidage vers les différents forums où la cohue déboule furieusement en suivant le maître pour le défendre violemment contre des moulins à vent, puisque, d’une part, il se prend pour un mélange de Don Quichotte et de Cyrano de Bergerac, et que, d’autre part, je n’ai aucune envie d’aller dans son arène, faire le gladiateur devant le grand César. Car désolé, mais c’est l’occasion de te dire aussi que si Chouard déplaît à beaucoup de gens parmi les écrivains pour parler de ceux que je connais le mieux, c’est parce qu’il se prend pour un sage, un prophète, un grand porteur de message appelant des centaines de disciples à jouer les virus anonymes sur la toile pour diffuser sa belle parole. Au mieux, c’est de la mégalomanie déplacée de l’avis de beaucoup. Au pire, c’est quasiment sectaire tant il fait parfois penser à un gourou dans sa capacité à faire ce qu’il veut des gens qui le suivent. D’ailleurs, beaucoup de déçus de Chouard témoignent que c’est, avant tout, un grand manipulateur. Même un ancien ami à lui (écrivain) m’en a longuement parlé il y a quelques jours, en me prédisant le pire pour les Grecs : "tu verras, il n’aura aucune retenue, même s’il s’en donnera l’apparence". Depuis plusieurs jours, je passe mon temps à être harcelé : mails, coups de fil, cyber-attaques contre mes sites descendus plusieurs fois, agressions, insultes, calomnies sur des forums et mêmes menaces dont deux très graves. Je ne dis pas que Chouard est la cause de tout, mais il excite bien ses partisans sur son site avant de les envoyer ici ou là, comme d’autres le font, exactement de la même manière, avec des chiens de chasse.
    En conclusion, plus que jamais, je vérifie dans l’attitude de Chouard que nous avions raison dans nos analyses et que nous avons finalement pris la bonne décision, même si nous aurions aimé un peu plus d’écoute de la part des réalisateurs.

    que vous parlez au nom d’une "majorité des participants" (démenti par l’équipe)

    RÉPONSE : Pas la majorité des participants grecs (puisqu’il n’y a que Chouard de Français et moi Franco-Grec), mieux que ça : l’unanimité. En effet, tout ceux qui se sont exprimés ont cet avis. Les autres ne se sont pas exprimés ou ne sont pas au courant. L’assemblée du Nosotros qui a été la base du film en Grèce a elle aussi été unanime (ça représente des dizaines de personnes, plus ou moins impliquées). Quant aux 5 intervenants principaux en photos à côté de Chouard sur le site de Dédale, 3 ont dit fermement non et deux n’ont pas émis d’opinion. Aucun n’a défendu la présence de Chouard. Mais bon, je m’en fiche, je ne fais pas une fixation sur le mot majorité. D’ailleurs si Argyris avait voulu sortir tout seul pour les mêmes raisons, je l’aurais soutenu dans sa demande.

    et vous attendez la diffusion du documentaire pour réclamer son... épuration.

    RÉPONSE : Déjà répondu un peu plus haut.

    Sans demander l’avis des multiples modestes financiers qui ont permis la réalisation de ce film

    RÉPONSE : nous sommes tous bien gentils, bénévoles, serviables, disponibles, mobiles, mais jusqu’à un certain point. Ce film qui est d’abord politique ne doit pas trahir les valeurs fondamentales des gens qui ont bien voulu y participer. Que les réalisateurs se rongent les ongles si ils veulent à ce niveau là. On n’est pas une association caricative d’aide aux jeunes cinéastes, on est un réseau révolutionnaire et antifasciste qui lutte sans concession pour des valeurs et, ça, ils l’ont toujours su, mais n’en ont pas assez tenu compte. En plus, on leur a gentiment proposé de les aider à compenser l’amaigrissement du film. Et puis, ils auraient pu faire distinctement de nous un film sur Chouard l’Archivirus de Sainte-Mère l’Eglise du Tirage au Sort de l’Aube dorée athénienne. Mais bon, apparemment, ça les branchait pas plus que ça. Dommage, on aurait eu la paix !

    Si vous voulez vraiment que ces alternatives soient largement diffusées vous pouvez simplement réclamer qu’un message soit rajouté comme quoi "les intervenants ne sont pas tous d’accord avec les propos ou les actions des personnes présentes".

    RÉPONSE : bien sûr qu’on n’est « pas d’accord ». Mais le problème, c’est qu’on est plus que ça : on est « complètement opposé » au travail de "réconciliation nationale" de Chouard qui brouille les pistes, mélange les genres, donne des bons points aux prédateurs politiques, caresse la tête de Faurisson, remet de la farine sur les pattes de Le Pen et Soral, puis ouvre la porte à tout vent. Chouard est politiquement très dangereux, non pas parce qu’il rabâche des trucs gentils sur le monde des bisnounours qui se tirent au sort dans un déluge de guimauve, mais parce qu’en vérité, il y a autre chose de beaucoup moins rose au second plan. Et c’est exactement le paysage des années 30, alors qu’il prétend que le fascisme n’existe plus, ce qui en ce moment est le comble du mensonge et de l’irresponsabilité, avec la multiplication des agressions et des assassinats en Grèce comme en France, ainsi que la montée vertigineuse du fascisme dans l’opinion publique.

    Si vous ne considérez pas Chouard comme fasciste au nom de quoi l’ostraciser ?

    RÉPONSE : Déjà répondu en plusieurs fois. Je vous rappelle qu’en Grèce, ce positionnement stratégique s’appelle le philofascisme. Je trouve ce mot particulièrement intéressant parce qu’il montre qu’on peut favoriser l’avènement d’un ordre nouveau sans s’en prévaloir, juste en lui ouvrant les portes et en lui repoudrant le nez.

    Avec votre réaction vous vous rapprochez des méthodes de prétendus anti-fa qui n’hésite pas à réclamer l’interdiction à la parole de ceux qui ne penseraient pas bien ou ne parleraient pas aux bonnes personnes. Comment peut-on se croire anti-fa et utiliser leur methode ?!

    RÉPONSE : C’est vrai. Certains antifas vont jusqu’à bannir partout la parole fasciste ou philofasciste. La raison est qu’ils considèrent qu’on est déjà en guerre. Ce en quoi, ils n’ont peut-être pas tout à fait tort. Je pense d’ailleurs qu’on aurait du interdir le FN embryonnaire au début des années 80 (à l’époque des pétitions à son sujet). On voit le résultat aujourd’hui. Et franchement, en Grèce, il faut être fou et criminel pour ne pas avoir interdit les néo-nazis d’Aube dorée quand ils faisaient encore 0,2%. Maintenant ils sont à 15%, ils distillent un poison qui fait des ravages chaque semaine (des morts, des torturés, des marqués au cutter dans le dos, etc.) et ils déployent la démagogie et la sophistique qu’on connait bien et qui est l’une des raisons pour lesquelles il n’y a pas d’isegoria possible avec eux.

    On n’aurait pas le droit de parler, d’essayer de convaincre des fascistes sans en devenir un ?

    RÉPONSE : Essayer de convaincre des fascistes, ce n’est pas dire publiquement de leurs chefs que ce sont des gens formidables, de vrais résistants nationaux et pas du tout des fascistes, sinon ça veut tout simplement dire qu’on travaille pour eux. Pour moi, peu importe que Chouard ait sa carte de membre ou pas chez Egalité et Réconciliation : sa façon d’agir leur est précieuse. D’ailleurs, il est omniprésent sur leur site, en raison de cette grande utilité.

    Et qu’elle est la procédure si c’est un membre de sa famille, par exemple ? On doit faire du chantage du genre "je vous demande de choisir : c’est lui ou moi" ?

    RÉPONSE : Pourquoi pas ? Ce n’est pas parce qu’un salopard est notre oncle qu’on est obligé de se taper ses discours rances, fétides et mortifères. Pour moi, désolé, mais la famille n’est pas absolument sacrée. Il peut y avoir des éloignements nécessaires et justifiés.

    Par amalgame ces anti-fa virulent en arrive à être [contre le Diplo, contre Lordon, contre les économistes atterrés, contre Coutrot, contre Balme, contre Attac, contre le Fdg, contre la CGT, contre Kempf, contre Ruffin, contre Fakir...

    RÉPONSE : Pas tous. Ça c’est du bourrage de crâne chouardien qui veut exciter tout le monde et surtout les intéressés en agitant le chiffon rouge le plus haut possible pour dire : "ohé, je suis pas le seul, regardez, ého, là-bas, vous voyez, je suis pas le seul". Sauf que tout le monde sait que c’est surtout lui la plupart du temps. Parce que c’est lui, Chouard, le plus dangereux, car il fait le plus grand écart en se prétendant à la fois anarchiste et admirateurs de bruns ce qui est tout de même comique ! En fait, Chouard est tombé sur un texte qui l’arrange bien parce qu’il réunit plein de critiques tous azimuts même s’il est signé par une personne ou peut-être deux et qu’il en fait une généralité. Personnellement, je suis parfois invité par les amis du Diplo, même si je ne partage pas tous les points de vue du journal. De même avec Ruffin, même si son dernier livre sur le retour à la Nation au lieu du pari internationaliste ne me plait guère évidemment. Idem pour le FDG que je croise dans beaucoup de luttes et dans lequel, bien que libertaire, je reconnais plein de visages amis et de luttes justes. Attac quant à elle, n’a pas le même visage dans toutes les sections locales ou départementales, je trouve souvent de très grandes différences d’un endroit à l’autre, surtout depuis la crise Nikonoff qui a été dévastatrice. Quant à Lordon, tout le monde voit bien que son ami Chouard le tire tellement par le bras qu’il risque un jour de faire plouf s’il n’y prend pas garde, mais je doute quand même qu’il se laisse entraîner dans de pareils errements. Je pense même qu’il a bien remarqué l’usage abusif d’un de ses articles récents par Chouard qui l’a présenté à tout le monde comme un soutien, alors que, prudemment, Lordon ne citait même pas son nom.

    A n’en pas douter qu’ils vous accuseront à votre tour pour vos propos trop complaisant envers Etienne Chouard

    RÉPONSE : Si je déconne, je veux bien que mes amis me critiquent. Les libertaires, anarchistes et antifas sont, pour la plupart, mes amis. J’aime échanger des informations et discuter avec eux, car ce sont des gens souvent très cultivés, à la fois intelligents et humbles, et, surtout, courageux et désintéressés (ce n’est pas la bonne adresse pour chercher gloire et fortune). Je suis fier d’être à leurs côtés, bien que stratégiquement, si j’avais des ambitions électorales ou commerciales, je devrais plutôt me rapprocher un peu plus de mes amis du Front de Gauche, beaucoup plus nombreux et souvent moins fauchés, voire plus au centre encore... Non, je suis libertaire et je l’assume. Je sais où je suis. Je sais que j’ai aussi des amis ailleurs, mais pas n’importe où et surtout pas à l’extrême-droite. Donc, pour que les antifas m’attaquent, il faudra attendre longtemps.

    ou pour votre t-shirt Siné mensuel, accusé d’anti-sémitisme.

    RÉPONSE : Faux. Le grand Bob Siné a gagné tous ses procès. Je vous invite aussi à voir l’excellent film "Mourir plutôt crever !" pour vérifier à quel point l’accusation de Philippe Val était mensongère. Par contre, j’ai vu que Chouard aimait particulièrement les antisémites et les négationnistes au point de faire l’éloge du film-hommage à Faurisson. Beurk ! A vomir !

    Vous prétendez enfin que "L‘antifascisme et la liberté pour nous sont des choses très importantes et sont absolument sans concession." Sans concession ? Pourtant vous la restreignez davantage encore que ce que la loi impose

    RÉPONSE : Ben oui, quand il s’agit de sa propre vie, ça s’appelle l’éthique et c’est plus retreint que la loi puisqu’on ne choisit pas de faire tout ce qu’on peut faire (et, à l’inverse, on désobéit aussi parfois). Et quand on nous filme, on aime un peu savoir et vérifier à quoi ça va servir. Je le répète, si Chouard avait autant d’éthique que nous, il n’aurait pas fait ce qu’il a fait sur la gueule des Grecs qui ne voulaient pas de lui. C’est lui qui viole la liberté des autres en leur imposant ce qu’ils ne désirent pas. Alors qu’il a toute la Terre pour aller clamer son amour du rouge et du brun, toute la Terre !

    et sacrifiez la liberté d’expression, d’opinion,

    RÉPONSE : C’est Chouard qui viole celle des Grecs qui ne veulent pas s’exprimer à ses côtés.

    de réunion...

    RÉPONSE : Ah bon, il fait des tupperwares ?

    Ne soyez pas plus fasciste que le faf... revenez sur votre décision.

    RÉPONSE : D’accord, je reviens sur ma décision, si Chouard reconnait publiquement qu’il a eu tort de caliner les FAF et de les respectabiliser, et s’il s’engage à ne plus y retourner. Dans ce cas uniquement, je marche. Mais je vous signale qu’avec humanisme, c’est ce que j’ai essayé de faire au téléphone (il peut vous en parler : c’était l’objet principal de mon appel) et ça n’a pas du tout marché, bien au contraire ! Bonne continuation et à un de ces jours, peut-être, s’il finit par vous demander de faire du porte à porte comme les témoins de Jéhovah.

    Répondre à ce message de Darben
  • 4 juin 2013 12:26, par c.vialaret

    Réctification importante :

    Les intervenants qui nous ont demandé de choisir entre eux ou Étienne Chouard ne sont en aucun cas majoritaires dans le film. Leurs interventions ne représentent d’ailleurs que 20 mn sur un film de 80.

    Je pense donc que l’argument de la démocratie (écrit en gras) peut être reconsidéré.

    RÉPONSE : Tu as raison, Christian, ce n’est pas la majorité des participants grecs (puisqu’il n’y a que Chouard de Français et moi Franco-Grec), mais carrément l’unanimité. En effet, tout ceux qui se sont exprimés ont précisément cet avis. Les autres ne se sont pas exprimés ou ne sont pas au courant. L’assemblée du Nosotros qui a été la base du film en Grèce a elle aussi été unanime (ça représente des dizaines de personnes, plus ou moins impliquées). Quant aux 5 intervenants principaux en photos à côté de Chouard sur le site de Dédale, 3 ont dit fermement non et deux n’ont pas émis d’opinion. Aucun n’a défendu la présence de Chouard. Mais bon, je m’en fiche, je ne fais pas une fixation sur le mot majorité. D’ailleurs si Argyris avait voulu sortir tout seul pour les mêmes raisons, je l’aurais soutenu dans sa demande.

    Et si la démocratie c’est peut-être le choix du plus grand nombre, c’est aussi le droit à la parole pour tous.

    RÉPONSE : Oui, on est bien d’accord. Le droit à la parole pour tous. Pour que Chouard aille parler où il veut sur la Terre entière et même sur Mars avec les extra-terrestres si ça lui chante, mais juste pas sur la gueule des Grecs qui ne veulent pas de lui.

    PS : il est devenu vraiment sympa le site Internet de Dédale. Une merveille d’isegoria. Le concept préféré de Chouard mis en application : chapeau ! Vraiment, le résultat donne clairement une idée de ce que ça peut donner de s’enturbaner avec une foule de disciples remontés qui hurlent « AUM CHOUARD ! » entourés de cryptofachos qui causent aussi sur Egalité et Réconciliation et autres perles de la toile. T’es sûr que c’est ça que tu voulais ? Et les autres, ça leur plaît aussi ? Bon, ben c’est l’essentiel ! Bises consternées.

    Répondre à ce message de c.vialaret












Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP | ACS powered